24 Heures de Dubaï

 

Lémeret, Bailly, Schroyen et van der Straten font cause commune

 

VDSA peine passée la trêve des confiseurs que l’intersaison est déjà terminée pour l’équipe VDS Racing Adventures de Raphaël van der Straten.
Ces 12, 13 et 14 janvier, le team belge se retrouvera sur le Dubai Autodrome pour prendre part à la 7ème édition des 24 Heures de Dubaï, traditionnelle première grande épreuve d’endurance du calendrier international.


"Une course qui nous tient particulièrement à cœur, au point que pour la formation VDS Racing Adventures dans son intégralité, elle est plus importante que les 24 Heures de Spa, avance Raphaël van der Straten. Pourquoi ? Parce que c’est à Dubaï, en janvier 2007, que nous avons pris part à notre première épreuve internationale avec la BMW M5. L’endroit conserve donc une place spéciale dans nos souvenirs. Personnellement, j’adore l’ambiance de cet évènement, même si celui-ci est un peu victime de son succès. Cela se traduit par une liste d’engagés très impressionnante pour cette édition 2012. Tant mieux pour les organisateurs de Creventic, qui ont bossé dur pour parvenir à un tel résultat, et dommage pour les concurrents de la première heure, qui voient les 24 Heures de Dubaï se fondre dans le moule des autres courses d’endurance. Le plateau de cette 7ème édition est tel qu’on en revient en fait à la case départ : comme la M5 à l’époque, notre Ford Mustang FR500 GT3 fait office d’auto plus trop récente…"

Une américaine qui ne risque pourtant pas de passer inaperçue, et qui sera très bien pilotée cette fois encore.
Outre Raphaël van der Straten, on salue le retour au sein de l’équipe du journaliste-pilote Stéphane Lémeret, ainsi que la présence des deux jeunes loups alignés à Spa et à Barcelone l’an dernier : Benjamin Bailly et Julien Schroyen.

"Stéphane est le genre de gars que j’aime vraiment bien, poursuit Raphaël, et je voulais qu’on refasse un truc ensemble. Quant à Benjamin et Julien, je continue à y croire. Je sais qu’ils sont rapides, même si à Dubaï, il conviendra surtout de rouler à 85% des capacités de la voiture afin d’éviter les ennuis et revendiquer un résultat de choix, un top 15 général, par exemple…"

Comme c’est aussi le cas pour les 24 Heures de Spa, la Ford Mustang châssis #002 a été remise à neuf en vue de l’évènement organisé dans les Emirats…

"C’est une course très importante pour nous, donc il est impératif que notre Mustang y soit au mieux de sa forme. Il s’agira pourtant de sa dernière apparition en course, puisque après cette 7ème édition, la voiture sera de retour en Belgique, où elle retrouvera sa déco du dernier double tour d’horloge spadois, avant d’aller profiter d’une retraite bien méritée au Musée du Circuit de Francorchamps, à Stavelot… La Mustang GT3 qui est aux Etats-Unis roulera encore à Miami en fin de saison, tandis que la troisième voiture va prendre la direction du Sénégal, afin de participer aux épreuves de la compétition nationale d’endurance. Mais attention, il est désormais impossible de se procurer certaines pièces de rechange, qui ne figurent plus au catalogue de Ford Racing, ce qui va nous obliger à redoubler de prudence…"

En attendant, dès le début de la semaine prochaine, les troupes de VDS Racing Adventures s’envoleront à destination de Dubaï, où l’objectif premier sera de croiser le drapeau à damier en ayant évité les gros ennuis. On croise les doigts…


(Vincent Franssen)

 

VDS Racing Adventures
Cliquez pour agrandir