24 Heures de Barcelone
Podium de classe malgré tout pour la Mustang VDS Racing Adventures

 

C’est en terre catalane que l’équipe VDS Racing Adventures de Raphaël van der Straten a poursuivi son programme 2011 ce week-end, à l’occasion de renaissantes 24 Heures de Barcelone désormais versées dans la compétition 24 Hours Series gérée par les Hollandais de Creventic.
Pour l’occasion, et comme lors des dernières 24 Heures de Spa, la Ford Mustang FR500 GT3 était confiée à José Close, Benjamin Bailly et Julien Schroyen, en plus de Raphaël van der Straten, bien sûr.

Lauréat des 12 Heures de Hongrie plus tôt dans la saison, le bolide rouge rayé de blanc et de bleu a signé le 7ème meilleur chrono lors des qualifications sur le Circuit de Catalunya, œuvre de… José Close, dont l’expérience de ce type de compétition a parlé contre le chronomètre.
Et même si la concurrence dans la Classe SP2 était importante et de qualité, le quatuor belge avait la ferme intention de se distinguer lors d’une course entamée… sous la pluie !

« Dans ces conditions, j’ai été en mesure de tenir le rythme des Renault Mégane de l’Equipe Verschuur, dont celle de Tom Coronel, mais aussi de la Porsche 911 GT3 Cup la plus rapide, commente Benjamin Bailly. Ce qui s’est traduit par une 4ème place provisoire au classement général. Hélas, à la fin de mon relais, nous avons encaissé une première perte de temps… »

Alors que cela ne s’était plus produit depuis 2009, un arbre de roue a en effet rendu l’âme, ce qui coûtait quelque 15 tours à la Mustang VDS Racing Adventures, qui dégringolait dans les profondeurs du classement…

« Hélas, ce n’était qu’un début, regrettait Raphaël van der Straten, car au milieu de la nuit, alors que José Close était au volant, un second arbre de roue a cassé. Ces pièces étaient neuves, et nous mettrons cela sur le compte d’une faiblesse des matériaux composant ces arbres de roues. Les quatre pilotes ont toujours fait attention à ne pas brusquer la voiture, il n’y avait donc pas de raison qu’une telle épidémie survienne. Ajoutez à cela un souci de démarreur, et vous obtenez une addition un peu trop salée pour espérer signer un résultat de premier plan. Mais comme vous le savez, au sein de l’équipe VDS Racing Adventures, on ne renonce jamais. Je tiens donc à rendre hommage aux membres du team, qui ont procédé aux réparations d’usage, ce qui nous a permis de repartir, et bien sûr de boucler la distance… »

C’est au 13ème rang final, soit la 3ème place de la Classe SP2, que la Mustang #12 franchissait le drapeau à damier, ce qui permettait à van der Straten, Close, Bailly et Schroyen de faire honneur aux couleurs belges sur le podium.

« J’avoue néanmoins avoir été étonné de pas mal de choses durant cette course de 24 heures, dont nos amis de Creventic ne s’occupaient que de la promotion, poursuit Raphaël. On s’est bien amusés, certes, mais devant le caractère fantaisiste des procédures de neutralisation, l’inhabituel positionnement des voitures dans la pitlane lors des ravitaillements, sans oublier les pilotes ne respectant aucune limite de vitesse dans cette allée des stands ou dépassant allègrement sous drapeaux jaunes sur la piste, sans qu’aucune pénalité ne soit infligée, l’ensemble manquait singulièrement de sérieux au niveau sécurité. A méditer pour l’avenir… »

Alors que Raphaël van der Straten poursuit la préparation d’un évènement aussi légendaire qu’international auquel il participera au cours de la seconde quinzaine du mois d’octobre, les prochains déplacements de la Ford Mustang FR500 GT3 VDS Racing Adventures sont programmés à Homestead Miami et Road Atlanta, aux Etats-Unis.
Et dans les deux cas, Benjamin Bailly sera du voyage. Affaire à suivre donc...


(Vincent Franssen)

 

VDS Racing Adventures
Images libres de droit - Cliquez pour agrandir